Träumerei

 (Étude d’après William Adolphe Bouguereau)

“L’amour seul peut me rendre heureuse. Je ne vis que pour toi. Je veux tout te donner. (…) Sois heureux.  Il n’y a pas une minute où tu n’occupes ma pensée.” (Clara Wieck dans une lettre à Robert Schumann, 11 octobre 1837)

“Ah! Les mots me manquent pour m’exprimer – ce que je ressens est si profond, si puissant. Comment te le faire comprendre! Mais une voix intérieure doit te le dire… Il faut que je me fasse violence pour me séparer de toi – nous sommes si indissolublement liés l’un à l’autre, je ne romprai jamais ce lien.” (Clara Wieck dans une lettre à Robert Schumann, 3 novembre 1837)

Leave a Reply