Démarche artistique

(English follows French)

En 2010, j’ai entrepris un projet d’envergure sur le compositeur allemand Robert Schumann et son épouse, la pianiste virtuose Clara Wieck. En me familiarisant avec leur vie, j’ai développé la vision d’une œuvre qui intègre peinture, musique et littérature. À travers quatre séries de toiles, telle une symphonie visuelle en quatre mouvements, je souhaite mettre en scène des aspects de la créativité du couple. La musique de Schumann occupe une place prépondérante dans ce projet. Chacun des quatre mouvements visuels est associé à l’une de ses partitions et s’en inspire.

Photo La Presse

Je prends en moyenne quatre ans pour exécuter les études et les toiles d’un mouvement, j’en mettrai environ seize pour concrétiser ce projet en entier. Je peins selon la technique des anciens maîtres, à l’huile et tempera. Cette méthode comporte plusieurs étapes de réalisations, où la composition et le dessin occupent une large place. La photographie joue également un rôle essentiel dans ma démarche puisque je fais toujours des séries d’études photographiques avant de commencer à peindre.

J’ai recommencé l’étude du piano en 2013, après 20 ans d’arrêt, afin de pouvoir interpréter lors des expositions les pièces de Schumann jumelées à mes tableaux. C’est alors que j’ai rencontré Tristan Longval-Gagné, pianiste virtuose et concertiste, qui devint un acteur important de ma réflexion artistique. Nous avons signé une collaboration pendant l’élaboration du deuxième mouvement au sein d’un collectif nommé Eratomis.

Mes mouvements sont de véritables performances. Tristan et moi interprétons les pièces musicales de Robert Schumann en lien avec les toiles,  nous les expliquons et les commentons à l’aide d’exemples tirés de faits historiques ou de citations littéraires et philosophiques. Aussi, afin de créer un univers lyrique particulier, pour chaque mouvement je fabrique des mobiles en relation avec mes tableaux et les œuvres de Schumann, à suspendre au-dessus des pianos.

J’ai présenté en novembre 2014 mon premier mouvement visuel, Le Prélude, composé de douze toiles, associé aux Waldszenen Op. 82, de Schumann.

Mon deuxième mouvement, Spiegelbild, est lié à la Sonate nº 3 Op. 14 et la Fantaisie en do majeur Op. 17. Il souligne les entraves qui amplifient le désir, la complémentarité d’artistes partageant les mêmes passions, la manière dont ils deviennent une source d’inspiration l’un pour l’autre ainsi que la façon dont cette influence s’exprime dans leur oeuvre respective. Ce mouvement fut exposé en février 2019.

Le troisième mouvement, Carnaval, que j’aimerais présenter en novembre 2023, est joint au Carnaval Op. 9 et aux Davidsbündlertanze Op. 6 de Schumann. Il aborde les thèmes de l’identité et du dualisme.

Le quatrième mouvement, Papillons, traitera de la mort et de la métamorphose.


ENGLISH

In 2010 I began a project on German composer Robert Schumann and his wife, virtuoso pianist Clara Wieck. While getting familiar with Schumann and Wieck’s life and oeuvre, I imagined a body of work where painting, music and literature would meet. It is via four series of paintings, as a visual symphony in four movements, that I aspire to depict the transformation of the couple’s creativity. Schumann’s music holds a crucial place in the project, each movement is associated with and inspired by one of his musical scores

Photo La Presse.

It takes me around four years to execute the études and paintings of one movement, it will require me about sixteen years to shape the entire project. I paint according to the Old Master’s painting technique, with oil and tempera. This rarely used know-how necessitates many production steps. Drawing and composition hold an important place in the process. Photography also plays an essential role as I always make a series of photographic essays before starting to paint.

After a twenty-year pause, I restarted my piano studies in 2013 in the means to interpret myself Schumann’s selected compositions at my opening shows. This is when I met virtuoso pianist Tristan Longval-Gagné who soon became a major influence in my artistic thought process. We signed a collaboration while elaborating the second visual movement with a collective called Eratomis.

My visual movements are true exhibit concerts. Tristan and I interpret on the piano Schumann’s musical pieces linked with the paintings. We also explain and comment the scores, the historic period and the creative context. In order to form a lyrical environment, I build mobiles, related to the paintings and Schumann’s compositions, and hang them over the pianos.

I introduced in November 2014 my first visual movement, Le Prélude, composed of twelve canvases joined to Schumann’s Opus 82, Waldszenen (Forest Scenes).  A mobile, made of fresh rose petals, was suspended over the piano.

My second movement, Spiegelbild, is linked to Schumann’s Piano Sonata No. 3 in F minor and his Fantaisie Op.13. It examines the obstacles that amplify desire, the complementarity of artists sharing the same passions, the way they become a source of inspiration for each other and how this is embodied in their works of art. This movement was premiered in February 2019.

I am now working on the third movement, Carnaval, linked to Schumann’s Carnaval op. 9 and his Davidsbündlertanze op. 6, in which I study the notions of identity and dualism. I wish to finish it for November 2023.

The fourth movement, Papillons, will address death and metamorphosis.

EnregistrerEnregistrer