Carnaval | Les études | En cours


Carnaval est une œuvre pour piano de Robert Schumann qui regroupe 22 pièces figurant des personnages masqués. L’œuvre est inspirée du dernier chapitre d’un roman de Jean Paul, Flegeljahre, qui met en scène un bal masqué et que Schumann a voulu recréer musicalement. Il s’identifiait aux deux protagonistes du récit, Walt et Vult, des jumeaux aussi dissemblables que possible, le premier étant timide et rêveur, l’autre farceur et insolent. Schumann a reconnu dans cette opposition un décalque de la dualité de sa propre nature. Il a transformé Walt et Vult en Eusebius et Florestan, les personnages pseudonymes complémentaires de sa personnalité qui se retrouvent dès lors dans toute son œuvre. Mon troisième mouvement, nommé d’après ce Carnaval de Schumann, m’a inspiré à explorer les thèmes de l’identité et du dualisme.

Souvent, on me dit que mon travail ne cadre pas avec les pratiques actuelles en art contemporain, que ma vision et ma démarche sont trop contrastantes et complexes pour exposer ou faire rayonner mon œuvre. Je me suis beaucoup questionnée sur ma valeur artistique, sur mon identité. Dois-je abandonner ma vision pour plaire au milieu ou dois-je au contraire continuer dans mon univers? La réflexion fut laborieuse. Je suis mère de deux enfants et certains membre de ma famille m’ont parfois fait entendre que mon investissement créatif était extravagant, inutile, presque à leur détriment. Ironiquement, il y a concordance entre mes préoccupations personnelles et celles soulevées chez Schumann. Qu’est-ce qu’un artiste? Quel est son rôle au sein de la société? Qui suis-je? L’artiste ou la mère? Quel masque dois-je porter?

Les œuvres présentées ici sont des explorations qui tentent de répondre à ces questionnements et qui serviront de matière à réflexion pour l’élaboration de ce troisième mouvement.