Spiegelbild | Deuxième mouvement | 2019

Spiegelbild, qui désigne le reflet d’un miroir en allemand, s’attarde à une période de trois ans dans la vie de Robert Schumann et Clara Wieck. Éperdument amoureux, le père de Clara qui n’approuvait pas leur relation leur avait absolument interdit de se voir. Leur seul moyen de communication était une correspondance secrète. Cette correspondance démasque à quel point la musique les unissait et surtout combien leurs deux âmes étaient soudées et semblables, comme si elles étaient le reflet miroir l’une de l’autre. Toutes les lettres ont été ré-écrites pour en faire un mobile suspendu au-dessus des deux pianos.

Spiegelbild, est lié à la Sonate nº 3 Op. 14 et la Fantaisie en do majeur Op. 17 de Robert Schumann. Durant la performance, des extraits de lettres sont lus et les deux pièces musicales sont interprétées. La Romance Op. 11 de Clara wieck est également jouée.

Ce mouvement souligne les entraves qui amplifient le désir, la complémentarité d’artistes partageant les mêmes passions, la manière dont ils deviennent une source d’inspiration l’un pour l’autre et la façon dont cette influence s’exprime dans leur oeuvre respective. Ce mouvement fut exposé en février 2019.


Le CD musical


” Nous sommes séparés comme deux étoiles au firmament; l’une suit l’autre la nuit et le jour ”

Robert Schumann