Premier mouvement | Le Prélude

Symphonie Schumann + Wieck premier mouvement

(English version here)
Le premier mouvement de la Symphonie Schumann + Wieck,  Le Prélude, compte 12 panneaux de bois de 91 cm par 2,13 m. Sur chaque panneau est peinte une rose blanche à divers moments de sa floraison. Les toiles sont réunies pour former une seule œuvre, longue de 11 mètres, où le spectateur voit défiler la vie entière de la rose, symbole des différentes étapes d’une relation amoureuse.
L’œuvre de Schumann associée à ce premier mouvement est l’Opus 82. Recueil de neuf courtes pièces pour piano, Waldszenen (Scènes des bois) décrit une promenade en forêt. La quatrième pièce, “Lieu maudit”,  est préfacée d’un poème de Friedrich Hebbel qui donne le ton à la mélodie et à l’ensemble de ce Prélude :

Les fleurs, si haut croissent-elles,
Sont pâles ici comme la mort ;
Une seule d’entre elles, au centre,
Se dresse dans sa parure rouge sombre.

Elle ne l’a point reçue du soleil :
Jamais elle n’en rencontra la chaleur ;
Elle la tient de la terre
Car elle a bu du sang humain.