All posts tagged: Art process

In the studio

(English follows French) J’ai donc commencé à appliquer la couleur sur mes portraits. Mes Schumann ont deux couches de données sur les vestons et sur les cheveux. Il me reste peut-être une dernière couche à donner et après je reviendrai avec des glacis. J’ai commencé à travailler un peu les visages, en appliquant de minces couches de glacis et en travaillant un peu les yeux. J’en suis rendu au Clara. Leurs robes sont terminées, mais je n’ai pas encore travaillé le chandail ou le visage, c’est ce que je vais faire cette semaine. Je sens que les tableaux commencent vraiment à prendre forme, ce qui est toujours encourageant et réjouissant. I have started to apply color on my portraits. My Schumanns have 2 coats on the jackets and the hair. I will need to apply another coat and then I will come back with glazes. I started working lightly on their faces, applying thin glaze layers and working on the eyes. Now I am starting the Claras. I finished their dresses, but I have not …

Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles

  (English follows French in this post) J’ai passé les deux dernières semaines à essayer de trouver des solutions à mes problèmes de peinture. Je crois avoir déterminé l’erreur que j’aurais commise. En effet, je pense qu’à certains moments, j’ai ajouté du siccatif de cobalt dans mes mélanges de temperas, ce qui aurait eu pour effet de rendre ma peinture semblable à de l’émail, et donc, quand j’arrive pour mettre de l’huile sur cette peinture séchée, elle perle en partie et ne colle pas partout. Le problème est que j’ai usé de ce siccatif au gré de mes humeurs et qu’ainsi ce ne sont pas tous mes tableaux, ni même toutes les sections du même tableau, qui sont touchés par ce problème. C’est une petite surprise heureuse depuis quand je travaille, ne sachant pas d’avance si je vais peindre sur une partie adhérente ou pas. Pour les parties émaillées, je prends de l’huile que je frotte énergiquement en pesant fort sur le pinceau dans l’espoir que ça colle un peu, puis j’attends que ça sèche …

I will not start over.

(English follows French in this post) J’ai passé les deux dernières semaines à peindre la première couche de bleu sur les robes de Clara et les vestons de Schumann. Mais voilà que j’ai remarqué que ma peinture réagissait d’une drôle de manière. Au début, je niais un peu la chose, peut-être ne voulais-je pas vraiment le voir, mais aussi je me disais que c’était probablement normal. Mais plus mon travail avançait, plus je dus admettre qu’il y avait un problème. Jusqu’à ce que je peigne mon dernier manteau hier et que je réalise que ça ne fonctionne pas du tout. Que mon médium n’est pas supposé perler quand je le mets. Comment vais-je réussir à faire mes glacis (qui sont une mince couche de médium teinté de couleur) sur les visages si le médium ne colle pas à ma peinture ? Je me suis demandé si je n’avais pas trop mis d’eau dans ma peinture (la technique que j’utilise est la seule qui mélange huile et eau en même temps). Mais alors l’huile devrait quand même …

Meine Rose

(English follows French in this post) J’ai terminé la semaine dernière tous mes fonds noirs sur tous mes tableaux. Pour des raisons d’espace, comme je ne pouvais peindre qu’un panneau par jour, j’avais un peu de temps pour me distraire et faire autre chose. Je consulte beaucoup de textes de lieder de Schumann, j’ai un livre absolument magnifique qui regroupe tous ses chants publiés et même ceux qui ne l’ont pas été avec les traductions anglaises (parce qu’évidemment les poèmes sont en allemand). Je me suis amusée à faire de simples dessins à l’encre à partir d’illustrations de roses de Pierre-Joseph Redouté. Et en lisant LiederKreis, op. 24, j’ai eu l’idée de coudre mes croquis de roses aux textes de Schumann. Les photos ci hautes sont quelques exemples des résultats de cette exploration. Schumann a composé Liderkreis alors qu’il était séparé de Clara et qu’il ne croyait plus que leur union serait un jour possible. Le texte est très touchant. J’ai aussi fait quelques dessins de roses que j’ai joints à Myrten, op. 25. et …

A blissful September

(English follows French in this post) Après avoir passé la majeure partie de l’été à écrire les textes pour mon prochain vernissage, je retrouve la familiarité de mon atelier avec bonheur. Mon horaire a changé cet automne (comparativement aux années antérieures) et j’ai maintenant deux heures de plus par jour de disponibles pour travailler dans mon studio. Ces heures supplémentaires me permettent d’entrer encore plus profondément dans ma bulle, de m’abandonner à mon univers et je crois que ma créativité en est augmentée. Je dirais que je me sens plus calme, imaginative, satisfaite. J’ai du temps pour lire, pour dessiner, pour peindre, pour réfléchir, tranquille. Quel bonheur ! Je pressens déjà une année… jubilatoire! Ainsi, cette semaine, j’ai terminé la deuxième couche de blanc pour ce portrait de Schumann. Il ne me reste qu’un tableau à exécuter et toutes mes couches de peinture blanche seront terminées. Après, je repeindrai les fonds noirs sur les dix toiles et je serai prête à commencer à appliquer la couleur sur les portraits! Avec tout ce précieux temps qui est …

Painting the backgrounds

(English version follows French in this post) J’ai terminé ma première couche de blanc la semaine dernière sur tous mes tableaux. J’ai hésité entre commencer ma deuxième couche de blanc (je dois donner trois couches en tout avant de mettre la couleur sur mes personnages) et commencer à peindre mes fonds maintenant. La coloration du fond a une incidence sur l’aspect des personnages, j’ai donc finalement décidé de les peindre maintenant. Dans mes essais de peinture, je les avais peint en noir à l’acrylique avant de commencer l’huile, mais je trouvais le résultat final trop foncé et donc j’ai décidé, à la dernière minute, de faire sur mes “vrais” tableaux un encollage (pour fixer mon dessin) couleur terre de sienne sur toute la surface. C’est une option que je n’avais pas testée lors de mes essais de peinture, j’étais donc une peu inquiète du résultat. Cette semaine, j’ai appliqué un bleu semi-transparent pour voir si je ne pouvais pas jouer avec les variations de tonalités de l’encollage terre-de-sienne. Je suis satisfaite des résultats. Je devrai …

The Tortured Artist or How music made it’s way into my work.

(The English version follows French in this post) Mon sujet d’étude traite d’un compositeur de musique classique et de son épouse, pianiste-virtuose. Mon schème de départ était seulement d’illustrer en toiles les différentes étapes de leur relation, mais la musique, au début accessoire, s’est petit à petit imposée comme l’élément central de mon travail ; si à l’ébauche mon idée était d’exposer des tableaux avec les compositions de Schumann qui jouent en musique de fond, mon concept maintenant est plutôt d’organiser des concerts avec mes peintures en décor de scène. Je vais expliquer ici comment la musique s’est introduite dans mon premier mouvement et j’aborderai comment elle s’est emparée de son premier rôle dans un autre texte. J’ai entamé ce projet un dimanche matin, après avoir lu un long article dans le Devoir sur le bicentenaire de Robert Schumann. Je ne connaissais même pas le compositeur, encore moins son épouse pianiste. Je ne sais pas pourquoi j’ai accroché à cette histoire (c’est vrai que le texte décrivait le couple de façon poétique), mais j’ai tout de suite …