Meine Rose

IMG_2385

IMG_2435

fullsizeoutput_3389

IMG_2645

IMG_2666

(English follows French in this post)

J’ai terminé la semaine dernière tous mes fonds noirs sur tous mes tableaux. Pour des raisons d’espace, comme je ne pouvais peindre qu’un panneau par jour, j’avais un peu de temps pour me distraire et faire autre chose. Je consulte beaucoup de textes de lieder de Schumann, j’ai un livre absolument magnifique qui regroupe tous ses chants publiés et même ceux qui ne l’ont pas été avec les traductions anglaises (parce qu’évidemment les poèmes sont en allemand). Je me suis amusée à faire de simples dessins à l’encre à partir d’illustrations de roses de Pierre-Joseph Redouté. Et en lisant LiederKreis, op. 24, j’ai eu l’idée de coudre mes croquis de roses aux textes de Schumann. Les photos ci hautes sont quelques exemples des résultats de cette exploration.
Schumann a composé Liderkreis alors qu’il était séparé de Clara et qu’il ne croyait plus que leur union serait un jour possible. Le texte est très touchant. J’ai aussi fait quelques dessins de roses que j’ai joints à Myrten, op. 25. et à Dichterliebe, op. 48. J’ai trouvé avant-hier une série de chants que Clara et Robert ont composé conjointement peu de temps après leur mariage, Liebesfrühling, op. 37. Les poèmes sont absolument sublimes et émouvants et je compte bien coudre des illustrations de roses sur ces textes-là aussi.

Sinon, hier j’ai commencé à appliquer de la couleur sur mes portraits ! Enfin, après plusieurs mois à peindre en noir et blanc, c’est agréable de voir les personnages prendre vie. Bon, j’en suis à colorer les vêtements, la robe de Clara et le veston de Schumann, j’attends pour amorcer les visages. Voilà un petit moment que je n’ai pas peint avec précision et je veux me refaire une main avant de m’attaquer aux menus détails. Quand je ne peins pas pendant un certain temps, j’ai toujours le sentiment que je ne sais plus comment faire et que je vais complètement rater. Et donc de commencer par les vêtements est une façon de me remettre le métier dans les doigts sans prendre trop de risques.


I finished painting all my black backgrounds last week. For space reasons, I could only paint one panel per day, so I found myself with a bit of time to kill. I enjoy reading Schumann’s lieder, I have this absolutely beautiful book containing all his songs with translations (because the poems are in German). I drew for fun some roses in ink based on Pierre-Joseph Redouté’s illustrations. And while deciphering Liederkreis op. 24, I had the idea of sewing my flower drawings to Schumann’s texts. The pictures up here are an example of the results of this exploration.

Schumann composed Liderkreis while he was separated from Clara and thought that their marriage and union was an impossibility. The poems are very moving. I also stitched some drawings to lines from Myrten op. 25 and Dichterliebe op. 48.

I found two days ago a series of lieder that Clara and Robert wrote together in the year following their wedding, Lebesfrühling op. 37. The texts are sublime and poignant and I wish to sew some illustration to these too.

Yesterday I started applying color on my portraits! Finally, after many months of black and white painting, it is nice to see these two come to life. Well, I am only coloring the clothes now, Clara’s dress and Robert’s jacket. I am waiting to work on the faces. It has been awhile since I have really painted with precision and I want to practice a little before I attack the details. When I don’t paint for some time, I always have the feeling that I don’t know how to do it anymore and that I will mess everything up. And so starting with the clothes is a way of developing the skills without taking much risk.

Painting the backgrounds

IMG_1254

IMG_1255

IMG_1283

(English version follows French in this post)
J’ai terminé ma première couche de blanc la semaine dernière sur tous mes tableaux. J’ai hésité entre commencer ma deuxième couche de blanc (je dois donner trois couches en tout avant de mettre la couleur sur mes personnages) et commencer à peindre mes fonds maintenant. La coloration du fond a une incidence sur l’aspect des personnages, j’ai donc finalement décidé de les peindre maintenant. Dans mes essais de peinture, je les avais peint en noir à l’acrylique avant de commencer l’huile, mais je trouvais le résultat final trop foncé et donc j’ai décidé, à la dernière minute, de faire sur mes “vrais” tableaux un encollage (pour fixer mon dessin) couleur terre de sienne sur toute la surface. C’est une option que je n’avais pas testée lors de mes essais de peinture, j’étais donc une peu inquiète du résultat. Cette semaine, j’ai appliqué un bleu semi-transparent pour voir si je ne pouvais pas jouer avec les variations de tonalités de l’encollage terre-de-sienne. Je suis satisfaite des résultats. Je devrai éventuellement donner une seconde couche de bleu, afin de donner plus de profondeur à la couleur. Je suis contente de ce bleu, couleur que je trouve plus vaporeuse et donc plus intéressante que les noirs de mes essais. Ainsi, c’est ce que j’appliquerai sur tous mes tableaux. J’en ai terminé trois la semaine dernière, je vais tenter de tous les finir cette semaine. C’est un procédé quand même assez long, qui me prend environ 3 heures pour chaque portrait.


I finished applying my first white coating on every portraits. I hesitated between starting the second coating (I will need to apply three white coatings before I can start coloring the portraits) and starting to paint the backgrounds. Since the background color influences the aspect of the personnages, I decided to paint them now. During my tests, I had painted the backgrounds with black acrylic before using the oils. But looking back, I found the color to be too dark and so I decided at the last minute to do my encollage (fix my drawings) on the whole surface of the panel with a sienna dirt colored mixture. It is an option I had not tested and so I was a bit apprehensive of the results. This week, I applied a semi-transparent blue to see if I could somehow play with the tonal variations of my encollage. I am happy with the effect. I will eventually give a second coat, to add more depth to the color. But I like this blue, I find it more luminous and interesting than the black I used for the test paintings. Hence, I will apply it to all my portraits. I finished three panels last week and will try to finish them all this week. It is a rather long process, it takes me around three hours each panel.

Grisaille technique

(La version française suit)

I had an amazing week at the Atelier Jacques Lajeunesse! I am really glad I went to learn this other painting technique, it will really help me out for the series I am working on. This is the not-yet-finished-study that I did over there.


J’ai passé une incroyable semaine aux Ateliers Jacques Lajeunesse. Je suis vraiment heureuse d’avoir appris cette autre technique ancienne de peinture, puisqu’elle me servira véritablement pour l’élaboration de la série de toiles sur laquelle je travaille présentement. Voici une photo de mon étude non terminée.

In the studio today and leaving to art summer school

(La version française suit)
I am very excited as I am leaving next week for an intensive week long summer class on another painting technique called “grisaille” with my favorite art teacher, Jacques Lajeunesse.
Grisaille is a term for painting executed entirely in monochrome or near-monochrome, usually in shades of grey. It is particularly used in large decorative schemes in imitation of sculpture. Many grisailles in fact include a slightly wider colour range.
A grisaille may be executed for its own sake, as underpainting for an oil painting (in preparation for glazing layers of colour over it), or as a model for an engraver to work from. “Rubens and his school sometimes use monochrome techniques in sketching compositions for engravers.”[2] Full colouring of a subject makes many more demands of an artist, and working in grisaille was often chosen as being quicker and cheaper, although the effect was sometimes deliberately chosen for aesthetic reasons. Grisaille paintings resemble the drawings, normally in monochrome, that artists from the Renaissance on were trained to produce; like drawings they can also betray the hand of a less talented assistant more easily than a fully coloured painting.” (Wikipedia)
This technique will certainly be useful for this next series I am working on. Down here is a picture of my studio work today.
Je suis très heureuse car je quitte la semaine prochaine pour un cours intensif d’une semaine sur une technique ancienne de peinture appelée la grisaille. J’apprendrai cette technique avec mon professeur préféré, Jacques Lajeunesse.
“La Grisaille est une technique de peinture en monochrome ou en semi-monochrome, le plus souvent dans les tons de gris. Elle est particulièrement utilisée dans les arts décoratifs pour imiter la sculpture. Plusieurs grisailles incluent une légère variation de couleurs.
Une grisaille peut être exécutée telle quelle ou elle peut servir de fond pour une peinture à l’huile (en préparation pour l’application de glacis) ou encore elle peut servir de modèle préparatif pour les graveurs. La coloration entière d’un sujet est exigeante pour l’artiste, ainsi la grisaille était autrefois utilisée comme technique plus rapide et moins coûteuse, quoiqu’elle était souvent choisie délibérément pour des raisons esthétiques. La grisaille ressemble au dessin, normalement monochrome, que les artistes de la Renaissance étaient entrainés à produire; comme le dessin, elle peut facilement trahir la main de l’artiste moins talentueux comparativement à la toile entièrement peinte de couleurs.”
Cette technique me servira très certainement pour la production de ma nouvelle série de toiles. La photographie ci-haute représente mon travail d’atelier en ce moment.